IRSST (Canada)

Partenaire du 3e colloque international
de Didactique professionnelle

28 et 29 octobre 2014, Université de Caen Basse-Normandie, France

 

Cliquez pour accéder en ligne au Bulletin de l'IRSST - les 6 derniers mois

.

Solidement implanté au Québec depuis 1980, l'IRSST, Institut de Recherche Robert-Sauvé en Santé et en Sécurité du Travail (charger le .pdf d'information) est un organisme paritaire à but non lucratif dont la mission consiste à :

Contribuer, par la recherche, à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles ainsi qu'à la réadaptation des travailleurs qui en sont victimes ;

Assurer la diffusion des connaissances et jouer un rôle de référence scientifique et d’expertise ;

Offrir les services de laboratoires et l’expertise nécessaires à l’action du réseau public de prévention en santé et en sécurité du travail.

À la fois centre de recherche et organisme subventionnaire, l’IRSST réalise et subventionne des projets de recherche, de transfert et de valorisation des connaissances dans des domaines jugés prioritaires.

En plus de disposer de laboratoires dont les certifications garantissent à ses partenaires et à ses clients la qualité et l'intégrité de ses analyses, l’Institut est reconnu pour l'expertise de son personnel et l’excellence de ses travaux dans des champs tels le bruit, les vibrations, les substances chimiques, les agents biologiques, l’organisation du travail, les équipements de protection, la sécurité des machines, les troubles musculo-squelettiques, la réadaptation au travail, etc.

En 2011, l’IRSST devient membre et partenaire du Réseau de laboratoires en didactique professionnelle, marquant ainsi l’importance qu’il accorde à l’apprentissage et à la formation en matière de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

Transmission des savoirs

Préoccupé par le phénomène du vieillissement de la main-d’œuvre et la problématique de l’intégration de travailleurs inexpérimentés, l’Institut réalise entre autres des études en matière de transmission des savoirs de métier et de prudence. Ces recherches montrent que des conditions organisationnelles particulières peuvent favoriser leur transmission. Dans un contexte de travail où la formation prend de plus en plus de place, les résultats de ces recherches offrent de nouvelles possibilités pour les milieux de travail, car ces savoirs sont utiles non seulement pour réduire les risques de SST mais également pour assurer l’efficacité et la qualité de la production.

La formation devient aussi une matière première indispensable lorsqu’il s’agit d’accueillir de jeunes travailleurs (.pdf). Des études servent alors de base au développement de stratégies de sensibilisation et de prévention auprès des jeunes travailleurs et de leurs employeurs.

 

Intégration sécuritaire

Les aléas de l’économie obligent parfois des travailleurs à devoir se réorienter en raison de l’essor ou de la décroissance de certaines activités. Au Québec, cette réalité frappe particulièrement le secteur des mines où les employeurs doivent relever un défi de taille pour attirer la main-d’œuvre et la retenir. Cette situation n’est pas sans causer des difficultés au regard de l'intégration sécuritaire (.pdf) de nouveaux travailleurs dans un secteur où l’environnement et la nature des activités posent un défi de taille en SST, malgré les progrès en matière de contrôle des risques. L’IRSST utilise analyses statistiques, analyse documentaire, entrevues, observations de l’activité de travail et autoconfrontation comme méthodes de collecte de données qui serviront à :

  1. Poursuivre l’élaboration d’un modèle sur l’effet de l’organisation du travail et de la production sur la transmission des savoirs dans un contexte où il est urgent d’intégrer une population diversifiée de nouveaux travailleurs;
  2. Révéler la richesse des savoirs de métier acquis par les travailleurs expérimentés pour se protéger des risques tout en répondant aux exigences de la production;
  3. Déterminer les caractéristiques du contexte et de l’organisation du travail qui contribuent au développement de ces savoirs;
  4. Élaborer des pistes de solutions avec des gens du milieu impliqués.

 

Repenser la formation en manutention?

La recherche permet aussi de remettre parfois en question des techniques établies que l’on croyait pourtant bien boulonnées, par exemple, comme celle de fléchir les genoux pour soulever une charge. Des années de recherche en manutention, notamment en comparant les façons de faire des novices à celles des travailleurs expérimentés, incitent l’IRSST à s’interroger sur ces techniques sécuritaires en se demandant s’il faut repenser la formation des manutentionnaires, car l’état des connaissances démontrent que les meilleurs manutentionnaires utilisent des techniques qui se distinguent souvent de celles recommandées dans les formations classiques. En combinant expérience et jugement, ils réussissent à développer, sur le tas, des techniques qui leur sont propres et dont la valeur sécuritaire ne fait pas de doute. Dans de tels cas, le réflexe de vouloir implanter mur à mur des techniques standards, qui semblaient pourtant éprouvées, ne peut convaincre ceux et celles dont la mission est de prévenir les lésions professionnelles associées à la manutention.

Il convient alors de revoir les pratiques en manutention et de réorienter les apprentissages en formation.

 

Réseautage et partage

Ces quelques exemples illustrent à la fois l’importance et la complexité de la formation comme vecteur de bonnes pratiques en SST et l’importance que lui accorde l’IRSST. En faisant partie du Réseau de laboratoires en didactique professionnelle, l’Institut souhaite mettre en commun l’expertise accumulée depuis 30 ans en encourageant les échanges entre chercheurs et formateurs afin que les analyses des uns et l’expérience des autres soient mises à profit pour enrichir les connaissances et améliorer les pratiques.

 

 

Abonnez-vous à l'INFO IRSST


www.irsst.qc.ca

.

© 2017   Créé par Webmestre.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation