World Education Market et "politiques industrielles de l'esprit" (sic - voir Ars Industrialis) viennent irriguer de plein fouet nos sciences de l'éducation, c'est-à-dire les anciens territoires de l'instruction publique et républicaine laïque, avec la prétention "d'améliorer la qualité des apprentissages".

Voici un débat sur "l'avenir du eLearning" que nous publions ici afin d'alimenter la réflexion et la prise de conscience de chacun. A suivre...
(Merci à Gérard Delacour)

Vues : 148

Vidéos les plus récentes

Commenter

Vous devez être membre de www.didactiqueprofessionnelle.org pour ajouter des commentaires !

Rejoindre www.didactiqueprofessionnelle.org


Membre d'Honneur
Commentaire de Gérard Delacour le 11 mars 2012 à 17:44

Dans cet interview entre Adrien FERRO et Jacques NAYMARK, on constate la confrontation et la complémentarité des positionnements dans le WEM (World Education Market): le chercheur et le vendeur prestataire.

Pour le chercheur et militant Adrien FERRO dont les déclarations publiques me sont souvent agréables à entendre et qui n'a pas oublié son "bon" Piaget comme d'autres ont leur bon nègre, la réalité de l'apprenant est celle du "Travailler-Apprendre", ce qu'il appelle du joli nom de "formation enkystée" (sic). Le petit espoir d'y trouver encore une toute petite place pour le Sujet singulier est sa défense de l'initiative de la "nouvelle génération" ou génération GameBoy, capable d'utiliser des pages wiki pour travailler seul ou en groupe à l'élaboration de réponse à une question, comme par exemple "la stratégie de Lisbonne?", posée par le tuteur... Et de rappeler les 10 points de la "philosophie de GOOGLE", sur lesquels je reviendrai.

Mais Adrien FERRO n'a pas crainte de dire qu'élever le niveau de compétence , "c'est toujours contextuel", car ce ne sont pas ces compétences qu'on acquiert en classe... Alors "l'entreprise paye et gagne". Cynisme et réalisme sont les deux mamelles des nouveaux chercheurs.

Pour le prestataire, en l'occurence Jacques NAYMARK que j'ai bien connu, il y a nécessité à proposer et donc à défendre les approches et les dispositifs de l'AFPA. Mais si les "nouvelles technologies" pouvaient "aider, faciliter l'apprentissage tout au long de la vie", les formateurs s'en seraient emparé depuis au moins une décennie, ce qui n'est pas le cas. On l'entend même parler de "banalisation", c'est-à-dire d'intégration, de disparition -d'instrumentalisation- de ces technologies dans une trilogie aux relents behavioristes: la formation, l'information, le jeu! Le réalisme de Jacques NAYMARK va de pair avec une analyse respectable: les formateurs sont des professionnels qui sont confrontés à un hiatus générationnel. Entendez que ce serait la confrontation générationnelle entre formateurs (d'un certain âge) et stagiaires (des jeunes) qui placerait nos professionnels de la formation en difficulté: ils "ont intérêt à se réveiller et à s'ouvrir sur ce monde" (sic). Et de côté-là aussi, les exemples "réalistes" sont ESSILOR ou la SNCF.

Je revendique aussi le réalisme, ce qui ne signifie pas d'exclure le point de vue clinique du Sujet apprenant. L'AFPA utilise toujours à ce jour un des programmes que nous avions élaboré avec mon équipe en 2002 "FCCO - la formation des conducteurs occasionnels de camions", qui, si elle était prescriptive et enfermée dans le formatage d'un CDrom, est néanmoins un exemple pionnier de la possibilité de tenir compte du Sujet et de son cadre de référence dans la conception même d'un dispositif de eLearning.

Ce n'est pas cela qui est criticable. J'ai traîné mes guêtres en entreprise pendant près de quarante ans, voyageant des ateliers ou des chantiers vers les universités et réciproquement. J'ai utilisé les "nouvelles" techniques, technologies, images de synthèse, micro-machins, audio-visus et autres diapo-ramo-descriptivo-trucs dès... 1972. Les activités de travail, comme toute activité humaine, sont passionnantes à étudier et à accompagner, si le Sujet singulier n'y est pas transformé en Objet, sous aucune forme ni aucune condition. Ce n'est pas au logiciel d'interroger et de montrer l'erreur, mais au Sujet d'avoir la capabilité de cette analyse, au risque sinon de faire de ce Sujet un instrument à compétences spécifiques..., "enkystées" comme une tumeur, non?

Contrairement à ce que dit Jacques NAYMARK, le eLearning est une vraie question, non pour en nier l'existence ou l'intégration dans nos vies à l'image de toutes les technologies informatiques, mais pour travailler, chercher et inventer les approches de conception qui valoriseront la Connaissance et non le Savoir, c'est-à-dire l'appropriation première par et pour le Sujet singulier (chacun d'entre nous, quelle que soit notre topos) de ce qui lui est approprié, comme Savoir, dans la situation.

A suivre...

ADHÉRENT OU PAS ?

Votre page créée sur ce site ne sera validée

que si vous avez d'abord adhéré à l'association.

Les menus des adhérents à l'association ne sont pas les mêmes qu'en accès libre :

 

Un exemple : "se documenter":

Non adhérent    Adhérent

 

 

 

 

 

 

 

 

Aller à l'adhésion 2017

ARCHIVES des COLLOQUES

3ème colloque international de Didactique professionnelle

ACTES du 3e COLLOQUE de Didactique professionnelle

Accédez aux communications classées par thèmes - texte complet (PDF)

Voyez les vidéos des conférences et tables rondes

Conférence introductive de Isabelle VINATIER

Toutes les autres videos sont ici

Les communications classées par thèmes - texte complet (PDF)

Les vidéos des conférences et tables rondes

 

______________________

ACTES du 2e COLLOQUE

Les communications classées par atelier - texte complet (PDF)
Les vidéos des conférences et des synthèses thématiques

Retrouvez la DP sur FaceBook! Flashez ce code:

_______________________

 

Retrouvez ici les archives du 1er colloque international (2009)

Le dossier du Café Pédagogique : L'EXPERIENCE

 

Le site du Colloque 2009 sur EDUTER

 

ARCHIVES du colloque L'EXPERIENCE

 

LA DIDACTIQUE PROFESSIONNELLE et RPDP

L'ASSOCIATION  R P D P

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Depuis octobre 2006, RPDP propose de réunir chercheurs, consultants, formateurs, praticiens et étudiants qui mobilisent l'analyse de l'activité par la Didactique Professionnelle (la "DP") pour étudier, concevoir, scénariser et/ou former.


Qu'est-ce que la DP?


Présentation générale de la DP


ADHÉREZ à l'association RPDP et accédez à toutes les pages et activités...

et notamment à la veille permanente sur "Didactique Professionnelle"

 


 

Pour joindre directement l'Association RPDP par courriel


Présidente de l'Association RPDP, Isabelle Vinatier, professeure, U. Nantes France

 

 

__________________________

Actualité des groupes de réflexion et d'échange

 

 

"C'est donc dans un premier temps à travers une "conversation" à distance que je nous propose de fonctionner... Que chacun livre ses préoccupations dans le domaine... Que chacun émette ses besoins vis-à-vis d'un tel groupe... Que chacun propose ses pistes de travail... Et je me ferai un plaisir d'essayer de mettre en musique la partition que nous sommes à même d'écrire ensemble dans la durée... Quelques sollicitations ont déjà été émises... Je vais les reprendre et les intégrer à notre démarche... L'une de mes premières initiatives sera également de vous faire part du passé de ce groupe et des thématiques qui l'ont jusque là traversées...
Didactiquement vôtre,
Pierre Parage"

Que fait ce groupe?

 

__________________________

© 2017   Créé par Webmestre.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation