Thématiques Colloque 2017

Les actes du colloque de Lille 2017 sont disponibles consultez les articles User Link

Entre pressions institutionnelles et autonomie du sujet : quelles analyses de l’activité en situation de travail en didactique professionnelle ?

4ème COLLOQUE INTERNATIONAL DE DIDACTIQUE PROFESSIONNELLE

6-7-8 juin 2017

Université de Lille - Sciences et Technologies


Argumentaire

(image cliquable)

Depuis 2009, les colloques de didactique professionnelle ont permis de questionner les thèmes de l’expérience (Dijon, 2009), de l’apprentissage et du développement professionnel (Nantes, 2012) puis de la conception de formation (Caen, 2014).

Le 4ème colloque international de didactique professionnelle organisé par l’Association Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle (RPDP) en partenariat avec le Centre Interuniversitaire de Recherche en Education de Lille (CIREL-EA 4354), équipe Trigone, propose de mettre en discussion travaux et résultats de recherches portant sur les analyses de l’activité en situation de travail en didactique professionnelle au regard des contraintes institutionnelles pesant aussi bien sur la commande d’une intervention que sur le sujet, qu’il soit analyste, professionnel-le ou apprenant-e.

Les changements structurels et continus induits par la seconde modernité (Giddens, 1994 ; Beck, 1998) affectent la sphère du travail, et les analyses de l'activité se trouvent concernées à deux niveaux :

- celui des entreprises et institutions, du fait de transformations techniques et organisationnelles, qui souvent formulent et commanditent l'intervention des chercheur-e-s ou des praticien-ne-s.

- celui des acteurs professionnels car ils doivent faire face aux conséquences de ces transformations, par exemple l’intensification du travail (Algava et al. 2014).

Entre ces niveaux surgissent des tensions entre enjeux pragmatiques et enjeux épistémologiques (Linhart, 2015).

L’analyse de l'activité en situation de travail du point de vue de la didactique professionnelle propose, dans la tradition de la psychologie ergonomique (Ombredane et Faverge, 1955 ; Leplat, 1955 ; de Montmollin, 1974), de comprendre le travail en vue de la formation et du développement des compétences des sujets (Pastré, 1992, 1994, 1999 et 2011). Dès lors, la question de la commande pour une intervention se pose de manière aiguë. Car au prétexte d’analyser l’activité bien d’autres finalités sont visées : efficacité, performance, productivité, innovation, voire accompagnement des changements organisationnels ou mise en place d’outils numériques. En conséquence, comment faire pour positionner au centre de l’intervention les professionnel-le-s et les apprenant-e-s tout en tenant compte des préoccupations organisationnelles inscrites dans la demande institutionnelle ?

Dans le cadre de ce colloque, nous invitons les participant-e-s à s’interroger sur les conditions (contraintes et ressources) de l’analyse de l’activité en didactique professionnelle (Pastré & Rabardel, 2005 ; Mayen, Pastré & Vergnaud, 2006 ; Vinatier & Numa-Bocage, 2007). Comment concilier pressions des nouvelles configurations organisationnelles et projet de développement des professionnel-le-s ? Comment participer à la construction d’un environnement d’apprentissage, voire à d’autres organisations de travail ? Comment, chercheur-e-s ou praticien-ne-s composent-ils avec les conditions susceptibles de modifier leur activité ? Comment s’engagent-ils auprès des professionnel-le-s autour des situations de travail et des situations de formation ? 

Ces questionnements conduisent à examiner les effets produits par une analyse de l’activité en situation de travail sur le collectif, l’organisation, les professionnel-le-s et les apprenant-e-s : quels bénéfices en tirent-ils ?

L’évaluation est également au cœur du débat. L’analyse de l’activité en didactique professionnelle ambitionne de caractériser les compétences, or les finalités plus ou moins affichées de certaines organisations visent leur évaluation. Comment les contraintes « imposées » par ces organisations et les ressources fournies, notamment évaluatives, impactent-elles les analyses de l’activité en situation de travail ou de formation ? Autrement dit, comment aborder la question de l’analyse de l’activité et de l’évaluation des compétences ?

Nous proposons aussi de porter un regard attentif aux outils numériques : comment ce nouveau tiers modifie-t-il l’analyse du travail et son usage pour la formation ? Comment ces outils transforment-ils les conditions d’apprentissage et de développement professionnel, l’évaluation et la construction de référentiels ? En quoi participeraient-ils à l’autonomie du sujet ?

Il s’agira également, dans ce colloque, de mettre en perspective la démarche didactique professionnelle en regard de travaux et résultats de recherches privilégiant d’autres « entrées activité » (Barbier & Durand, 2003) : ergonomie, clinique de l’activité, ergologie, cours d’action, etc.

Les propositions de communication attendues s’inscriront dans l’une des cinq thématiques suivantes :

Thème 1 : Analyse de l’activité du chercheur : entre contraintes et ressources ?

Thème 2 : Formes d’engagement réciproque entre chercheurs et professionnels autour des situations de travail

Thème 3 : Analyse de l'activité en situation de travail pour la formation et l’apprentissage : entre contraintes institutionnelles et potentiels pour les apprentissages professionnels

Thème 4 : Médiations numériques, contraintes et/ou ressources pour la didactique professionnelle ?

Thème 5 : Évaluation et usage de l’évaluation dans les organisations et en formation des adultes : quelle place pour l’analyse de l’activité en situation ?

Les actes du colloque de Lille 2017 sont disponibles. Consultez les articles  User Link

© 2018   Créé par Webmestre.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation